Le développement de l’autoconsommation collective s’appuie sur le partage de l’énergie entre voisins. Se pose alors la question du partage des données nécessaires au fonctionnement et à l’optimisation du processus. La réponse apportée en termes de protection et de gestion des données ne doit pas se limiter au type de données échangées. Il est nécessaire de prendre en compte les acteurs impliqués dans le partage de données, tous pleinement actifs dans le mécanisme de dévoilement de ces informations, et leurs interactions pour adapter au mieux les outils de partage et faire de la donnée un véritable levier d’optimisation de l’autoconsommation.

Collective self-consumption: the sharing and management of personal data

The development of collective self-consumption is based on the sharing of energy between neighbours. This raises a question with respect to data sharing, which is necessary for the operation and optimisation of the process. The response in terms of data protection and management cannot be restricted to the type of data exchanged. It is also necessary to take into account the actors involved in data sharing, all of whom play an active role in the disclosure of this information. It is also necessary to take into account their interactions with each other with a view to better adapting data-sharing tools, thereby making data a real driver of optimised self-consumption.

Après des études de sociologie, Léa Thonat a débuté ses travaux de recherche sur la mutation des métiers du bâtiment et des travaux publics. Elle intègre ENGIE Lab CRIGEN en 2013 en tant qu’ingénieur de recherche en sociologie. Depuis, ses missions portent principalement sur la performance sociale et d’usage des nouvelles technologies (telles que les smart grids, le digital, etc.).
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier