Cigéo vise à stocker en couche géologique profonde les déchets radioactifs les plus dangereux. L’évaluation socio-économique (ESE) du projet est destinée à analyser les gains et les coûts pour la collectivité, notamment par comparaison à un entreposage de longue durée restant à la charge des générations futures. Cette ESE a soulevé diverses questions méthodologiques en raison de la durée du projet, des difficultés à monétiser certains coûts et avantages, des incertitudes sur les sociétés du futur et du choix du taux d’actualisation. Une conclusion est que Cigéo procure, grâce à l’enfouissement sécurisé des déchets, un « bénéfice assurantiel » face à un risque de dégradation des sociétés futures.

Radioactive waste: return on the socio-economic assessment of the Cigéo project

Cigéo aims to store the most hazardous radioactive waste in a deep geological repository. The Socio-Economic Assessment (SEA) of the project is intended to analyse the gains and costs for the community, particularly in comparison with long-term storage, which will be the responsibility of future generations. This SEA has raised various methodological questions due to the duration of the project, the difficulties in monetising certain costs and benefits, the uncertainties about future societies and the choice of the discount rate. One conclusion is that Cigéo provides, through the safe burial of the waste, an ‘‘insurance benefit’’ in the face of a risk of degradation of future societies.

Julie de Brux est économiste. Après un doctorat d’économie industrielle et une dizaine d’années d’expérience dans le secteur du BTP, elle fonde et dirige CITIZING, cabinet spécialisé en évaluation socio-économique de projets et de politiques publiques. Elle est également chercheure associée de la chaire E-PPP de l’IAE de Paris 1, enseigne à l’École d’Économie de Paris, est membre du comité d’experts de France Stratégie pour l’évaluation socio-économique et du Business Advisory Board à l’ONU.

Patrice Geoffron est professeur à l’Université Paris-Dauphine, dont il a été président intérimaire et vice-président international. ll dirige actuellement l’équipe énergie-climat de Dauphine (LEDA-CGEMP) qui anime plusieurs chaires de recherche. Auparavant, il a notamment siégé au conseil mondial de l’International Association for Energy Economics, et en tant qu’expert auprès de la Convention Citoyenne pour le Climat.

Pierre-Benoît Joly, économiste et sociologue, est Directeur de recherche à l’INRAE. Il travaille dans le domaine de l’étude des sciences et des techniques. Ses travaux récents portent sur l’économie des promesses technoscientifiques et sur l’évaluation des impacts sociétaux des activités de recherche. Il a dirigé le Labex SITES et l’UMR LISIS, Université Gustave Eiffel. Il est actuellement président du centre INRAE Occitanie-Toulouse.

Reza Lahidji est économiste, diplômé de l’ENSAE et titulaire d’un doctorat en sciences de gestion. Il a trente ans d’expérience en analyse et évaluation des politiques publiques, notamment à l’OCDE. Il dirige actuellement le pôle Développement Humain et Social à KPMG en Norvège, où il réside. Il est en outre chercheur associé à la Chaire économie du climat de Paris-Dauphine et membre du comité d’experts de France Stratégie pour l’évaluation socio-économique.

Jacques Percebois est Professeur Émérite à l’Université de Montpellier. Il enseigne également à l’École des Mines de Paris et à l’IFPEN. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages, parmi lesquels on peut citer Énergie : économie et politiques (Éditions de Boeck, 3e édition, 2019) écrit avec Jean-Pierre Hansen, et l’ouvrage L’énergie racontée à travers quelques destins tragiques (Éditions Campus Ouvert, 2e édition, septembre 2021).

Professeur Émérite à PSE-ENPC, Émile Quinet a mené de front une activité académique d’enseignement (il a enseigné à Paris II, à Sciences Po, à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées et à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) et de recherche : il est l’auteur d’environ 20 livres et 300 articles, communications et rapports de recherche. Son expertise s’exerce sur l’économie des transports et l’économie publique, notamment l’évaluation socio-économique.

Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier