Sélectionner une page

Depuis la fin des années 1970, les expérimentations visant à tester l’impact de l’information, puis de la tarification variable, sur la demande d’électricité des ménages se sont considérablement développées de par le monde. D’abord réalisés aux États-Unis et au Royaume-Uni où ils traitaient de l’impact de l’information du consommateur sur sa demande globale, ces pilotes se sont étendus, depuis les années 2000, à la plupart des pays de l’OCDE et visent également un objectif de réduction de la demande de pointe par des incitations tarifaires adaptées. Au cours de ces années, des avancées méthodologiques ont été réalisées afin d’établir une relation de cause à effet entre ces stimuli et la modification de consommation induite (validité interne). Outre ces avancées méthodologiques, l’analyse des expérimentations permet de dégager des faits saillants relatifs au comportement du consommateur résidentiel : l’absence d’impact tangible et persistant de l’information employée seule sur la demande, l’effet incitatif persistant de la tarification variable sur la réduction de consommation lors des pointes et aussi souvent en tendance, ainsi que la forte hétérogénéité des réactions des ménages face à ces différents stimuli.

The management of the household demand for electricity: a review of 30 years of experiments around the world

Since the end of 1970s, experiments to test the impact of providing information, then of variable pricing, on the demand for electricity by households have developed considerably around the world. Initially undertaken in the USA and in the UK, where they analysed the impact of consumer information on overall demand, after the year 2000 these pilot efforts have been extended to most OECD member countries and aim too to reduce peak demand with appropriate price incentives. In recent years methodological improvements have been made in establishing the cause and effect relationship between these stimuli and the induced modification in consumption (internal validity). On top of methodological gains, the analysis of these experiments reveals some salient characteristics of the residential consumers’ behaviour: the absence of any tangible and durable impact of solely using information on demand, the lasting incentive effect of variable pricing on reducing consumption at peak times, often creating a trend, as well as a strong heterogeneity of  Household reactions to these different stimuli.

Valérie Lesgards, docteur en économie, est chercheur à EDF R&D. Elle travaille spécifiquement sur les marchés de détail de l’électricité, les changements de fournisseur, la gestion active de la demande, l’innovation et les stratégies des entreprises. Auparavant, elle a réalisé des travaux au sein des Études économiques générales, puis de la direction de la stratégie d’EDF, entre 1992 et 2000.

Laure Frachet poursuit actuellement sa dernière année de doctorat, en économie expérimentale au sein du laboratoire GAEL. Elle travaille sur l’étude du comportement des consommateurs résidentiels d’électricité face aux offres de demand response et aux contrats incitatifs d’effacement.

Gestion-demande-residentielle-electricite