La politique énergétique allemande, en relation avec les politiques environnementale et climatique, est un grand enjeu pour ce pays et fait l’objet actuellement de débats politiques et médiatiques. En toile de fond : le passage à terme à une économie durable fondée sur l’exploitation d’énergies renouvelables (EnR). De grandes décisions sont en train de se prendre, comme la vigoureuse relance des recherches et projets sur  l’hydrogène. Cette Nationale Wasserstoffstrategie vient en quelque sorte repréciser la stratégie de transition énergétique Energiewende préparée dès le tournant du siècle avec la loi sur les énergies renouvelables, et confirmée à partir de 2011 dans une Allemagne tétanisée par la catastrophe de Fukushima. Rappelons que le cœur du projet acté par la chancelière Merkel était à la fois la sortie du nucléaire et la sortie des énergies primaires carbonées.

Jean-Alain Héraud est Professeur émérite de sciences économiques de l’université de Strasbourg (Unistra), ancien directeur du BETA (UMR Unistra-CNRS) et ancien Doyen de la Faculté Économie-Gestion de l’Unistra. Ses spécialités sont l’économie et les politiques d’innovation, le développement territorial, l’économie de l’énergie et de l’environnement. Il est président de l’Association de prospective rhénane (APR) et participe à divers conseils et comités comme le conseil de développement de l’Eurométropole de Strasbourg ou le Comité éthique et société de l’ANDRA.
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier