La qualité du courant électrique est un sujet relativement mal analysé dans les débats sur l’énergie, y compris la Programmation pluriannuelle de l’énergie, au profit d’une de ses composantes, certes d’importance majeure, qui est la sécurité d’alimentation. Il est vrai que les blackouts ou les ruptures d’alimentation, comme celle ayant affectée fin juillet 2018 la gare Montparnasse de Paris et son voisinage, ont tendance à faire la une des médias. En effet, l’approfondissement de ce sujet conduit vite à des considérations complexes sur la physique de l’électricité et les codes de réseau que le non spécialiste peut trouver rébarbatifs. Cependant, la dépendance croissante de notre économie au numérique et l’arrivée d’énergies renouvelables intermittentes dans le mix électrique, suscitent de nouveaux défis dont la qualité du courant est un bon exemple.

Power quality: new challenges for tomorrow’s electricity systems

The issue of power quality is largely absent from discussions on energy, including those related to multiannual energy programming, where the focus remains on security of supply, admittedly of critical importance. Clearly, blackouts or power outages, such as those that crippled Paris’ Montparnasse railway station and its surrounds in late July 2018, tend to make the headlines. And a deep dive into this subject rapidly leads to complex considerations on the physics of electricity and network codes that the non-specialist may find daunting. Nevertheless, the growing dependence of our economies on digital technology and the emergence of intermittent renewable energies in the electricity mix are creating new challenges, with the question of power quality being a prime example.

Richard Lavergne est polytechnicien et ingénieur général du Corps des Mines. Depuis janvier 2017, il est membre permanent du Conseil général de l’économie où il exerce notamment la fonction de Référent « Énergie et Climat ». Il est aussi chef de projet pour 2018-2020 du jumelage UE-Maroc « Appui au renforcement du secteur de l’énergie ». De 2008 à 2016, il était Conseiller auprès du Directeur général de l’énergie et du climat (DGEC) et de la Commissaire générale au développement durable (CGDD). Auparavant, il était Secrétaire général de l’Observatoire de l’énergie et des matières premières.
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier