Sélectionner une page

Dans son numéro 590 de juillet-août 2009, La Revue de l’Énergie publiait l’article « Émergence des technologies de charbon propre : l’Europe saura-t-elle donner à temps l’impulsion nécessaire ? » proposé par Nathalie Popiolek et Françoise Thais, toutes deux chercheures au CEA. Il est vrai qu’à l’époque cette technologie avait le vent en poupe et devait être étudiée comme contributrice au mix électrique décarboné européen à l’instar du nucléaire et des énergies renouvelables. Dix ans plus tard, elle n’est pas vraiment au rendez-vous dans cette partie du monde. Mais peut-être va-t-elle renaître sous une autre forme, plus  compatible avec l’air du temps…

Nathalie Popiolek est économiste (Habilitée à diriger des recherches) à la Direction des analyses stratégiques du CEA. Elle s’intéresse à l’impact de la R&D qui est menée dans les universités et les grands organismes de recherche européens et étudie l’innovation technologique au regard des dynamiques de marchés et de l’évolution des politiques de régulation. Fidèle à l’école française de prospective, ses analyses éclairent la décision sur des horizons longs notamment en faveur de la transition énergétique et de la lutte contre le changement climatique.

645-Dix-ans-captage-stockage-carbone