Sélectionner une page

À première vue, le marché pétrolier mondial n’a guère évolué entre 2008 et 2018. Quelques dizaines de dollars de moins pour le prix du baril de Brent (97 $ en 2008, entre 80 et 85 $ en octobre 2018) engendrant une manne financière considérable pour les pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Avec 70 % de la production mondiale donnant lieu à des échanges internationaux, le pétrole représente toujours 35 % environ du mix énergétique mondial et la demande de brut dépassera pour la première fois le seuil des 100 millions de barils par jour en 2018.

Marie-Claire Aoun est enseignante à l’Université Paris-Dauphine et responsable depuis septembre 2018 du département des relations institutionnelles de Teréga, opérateur d’infrastructures gazières en France. Elle a dirigé le centre Énergie de l’Institut français des relations internationales (Ifri) entre 2014 et 2017 et a été chargée de mission à la Commission de régulation de l’énergie (CRE) entre 2008 et 2014.

Marche-petrolier-2008-2018