Sélectionner une page

Depuis la tragédie de Fukushima, la sûreté nucléaire est au cœur des préoccupations des citoyens. L’arrêté du 7 février 2012 cadre les mesures de sécurité auxquelles doivent désormais répondre les exploitants d’installations nucléaires en France, en termes d’organisation et de responsabilité notamment, afin de prévenir et de gérer les éventuelles situations d’urgence. Les facteurs humains et organisationnels se trouvent ainsi au cœur du concept global de sûreté nucléaire.

Chronical on energy legislation: The sharing and traceability of knowhow is at the heart of nuclear safety

Ever since the Fukushima tragedy, nuclear safety has been a major concern for the general public. The order dated 7 February 2012 stipulates the safety measures that must henceforth be applied by operators of nuclear power plants in France, notably in terms of organization and responsibility, in order to anticipate and manage emergencies. Human and organizational factors are thus right at the centre of an overall brief for nuclear safety.

William Azan, avocat, est titulaire du CAPA et d’un DEA de Droit public interne, et spécialisé en droit public des affaires. Avant de fonder son propre cabinet, il a travaillé au ministère de l’Économie et des Finances.

Benjamin Torchio est ingénieur, titulaire d’un DESS Pollutions phimiques et environnement (Paris Sud-Orsay) et dirige aujourd’hui Nudec (groupe Burgeap) dédiée à l’engineering et à la déconstruction nucléaires.

Partage-tracabilite-surete-nucleaire