Les prochaines années devraient voir arriver des millions de véhicules électriques sur nos routes et dans nos garages. Le développement du VE/VHR (véhicule électrique et hybride rechargeable) a parfois été présenté comme un risque pour le réseau, aujourd’hui l’étude plus fine des enjeux de leur intégration montre que leur flexibilité, potentiellement accessible à coût marginal faible, pourrait être un atout d’une grande valeur pour le système électrique, en particulier dans un contexte du développement des énergies renouvelables partiellement pilotables. Le véhicule électrique peut en effet fournir au système électrique une gamme de services du temps réel jusqu’à la maille hebdomadaire particulièrement intéressant en présence de ces types d’EnR. Il ne constitue pas pour autant une solution « magique » qui garantirait la faisabilité d’un  système 100 % EnR.

Electric vehicles: an asset for an «optimal» low carbon mix?

Millions of electric vehicles are expected to enter our roads and garages in the coming years. The development of EVs/PHEVs (electric vehicles and plug-in hybrids) has at times been presented as a risk for the network. Today, a more detailed study of the issues involved in their integration shows that their flexibility – potentially accessible at a low marginal cost – could be a valuable asset for electricity systems, particularly in the context of the development of partially controllable renewable energies. Electric vehicles can indeed provide electricity systems with a range of services from real time to the weekly grid level, which is of particular interest for these types of renewable energies. They should not, however, be considered a silver bullet guaranteeing the feasibility of a 100% renewable system.

Quentin Maitre, ingénieur et économiste de l’énergie de formation, a commencé chez EDF au département des études économiques long terme (SESAME) de la direction de la Stratégie. Il y étudie l’économie des différentes filières de production et est en charge des scénarios long terme de consommation en Europe. Il regarde plus particulièrement le développement du véhicule électrique et ses potentielles interactions avec le système électrique, ce qui débouchera sur le volet « smartcharging » du plan mobilité électrique 2018 d’EDF et la création de DREEV. Il est aujourd’hui en charge de la stratégie et du développement des offres liées à la charge intelligente et au stockage d’énergie des véhicules électriques à la nouvelle Direction Mobilité Electrique Groupe d’EDF.
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier