L’article publié dans La Revue de l’Énergie n° 605 de janvier-février 2012 par Mauricio Cepeda et Dominique Finon et intitulé « Les externalités du développement imposé de la production éolienne dans un marché électrique » analysait deux des différents coûts de système entraînés par la production d’EnR intermittente (EnRi) développée à grande échelle, à savoir le coût des réserves supplémentaires et le coût de désoptimisation du système existant. Depuis, les analyses ont couvert d’autres coûts de système comme les coûts croissants de services système dont le besoin est satisfait par les nouvelles sources de flexibilité. À côté, des estimations globales se sont développées sur la base de modèles complexes d’optimisation à granularité horaire. Ces développements amènent à proposer un changement de métrique dans l’évaluation de la compétitivité des EnRi en passant du coût moyen à la valeur économique des productions d’EnRi.

Directeur de Recherche émérite au CNRS, médaillé de bronze du CNRS, Dominique Finon a été directeur de l’Institut d’Économie et de Politique de l’Énergie (CNRS et Grenoble II) de 1991 à 2002. Il a été président de l’Association des Économistes de l’Énergie. Il a été consultant de la Banque mondiale sur la combinaison des politiques climatiques et énergétiques dans les pays en voie de développement (2016-2018). Il a publié de nombreux articles académiques et des ouvrages co-dirigés sur la régulation des industries énergétiques libéralisées et sur l’efficacité de politiques publiques dans plusieurs domaines (sécurité de fourniture, politique carbone, EnR, nucléaire, efficacité énergétique).
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier