«­ Parrainage » actif par l’administration américaine de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, inauguré en 2005 ; promotion par l’Union européenne du « Corridor Sud », couloir stratégique voué à l’acheminement du gaz du gisement azerbaïdjanais de Shah Deniz et du Turkménistan ; « crises du gaz » répétées entre l’Ukraine et son voisin russe ; fragile alliance entre Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine autour du gazoduc TurkStream, inauguré le 19 novembre 2018 par les deux présidents ; divisions entre les 27 Européens sur Nord Stream 2, attisées par les États-Unis… La fascination que suscite la géopolitique des pipelines tend à occulter une réalité : les canalisations de pétrole et de gaz ont aussi vocation à être confrontées au droit international.

Docteur en droit, Loïc Simonet est responsable des relations internationales d’une organisation internationale basée à Vienne, en Autriche. Il a publié de nombreux articles au sujet des pipelines, qui ont abouti à un ouvrage sur le sujet (Les pipelines en droit international et dans les relations internationales, Paris, Éditions A. Pedone, 2021, 359 p.).
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier