En France, les collectivités locales, peu présentes dans les choix, le pilotage et la conduite des politiques énergétiques, ont progressivement investi ce domaine depuis les chocs pétroliers et la prise de conscience du changement climatique. Pour mettre en oeuvre leurs travaux de planification dans ce domaine, un outil managérial s’est développé en Europe sous le nom d’European Energy Award (EEA), décliné en France sous l’appellation Cit’ergie. Une description du processus et des résultats obtenus permettra de découvrir le périmètre et la pertinence d’une politique énergétique et climatique locale et la place qu’elle peut et doit tenir en subsidiarité aux autres niveaux territoriaux.

New forms of management for energy and climate policies by local communities. The Cit’ergie label

Local authorities in France have little say in the choice, management and implementation of energy policies. They have,  however, gradually become involved in this sector since the advent of the first oil shocks and the growing awareness of climate change. To facilitate their planning in this area, a management tool has been developed in Europe — the European Energy Award (EEA) or Cit’ergie in France. The process and its results are detailed to demonstrate the scope and relevance of a local energy and climate policy, as well as its position in terms of subsidiarity vis-à-vis other levels of government.

Jacques Ravaillault, économiste de formation et enseignant en économie, entre à l’Agence Française de la Maîtrise de l’Énergie (AFME) en 1981 comme chargé de développement en délégation régionale. En 1992, il devient délégué régional de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) en Bretagne. En 1998, il rejoint la direction générale de l’ADEME où il prend la responsabilité de directeur de l’action régionale puis de directeur exécutif de l’action territoriale. En 2015, il est nommé conseiller du Président. Il quitte l’ADEME en 2017.
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier