Sélectionner une page

Le présent article reprend les analyses présentées lors de la conférence de la Chair European Electricity Markets (CEEM) du 27 septembre 2017 sur le Future of Utilities à l’université Paris-Dauphine sur l’émergence d’entrants basés sur de nouveaux modèles d’affaires permis par l’innovation numérique et en techniques décentralisées, ainsi que sur l’avenir incertain des grandes compagnies électriques et gazières européennes confrontées à un changement rapide de leurs domaines d’activité et de la régulation sectorielle. Il prolonge ces analyses en s’intéressant au processus d’innovations basées sur les start-ups et en identifiant les évolutions de ces grandes entreprises vers de nouveaux modèles d’affaires centrés sur les consommateurs.

New business models and the transformation of Europe’s electricity sector

This article summarises work presented at the CEEM Chair (European Electricity Markets Chair) Conference on the Future of Utilities, held at the University of Paris-Dauphine on 27 September 2017. The conference explored the emergence of the latest entrants deploying new business models enabled by digital innovation and decentralised techniques. It also considered the uncertain future of major European electricity and gas companies faced with rapid changes in their fields of activity and underlying regulations. It extends the work by focusing on the process of start-up based innovation, and highlights the evolution of these companies towards new consumer-centric business models.

Michel Cruciani est chargé de mission au Centre de Géopolitique de l’énergie et des Matières Premières (CGEMP) de l’Université Paris-Dauphine depuis 2007 et chercheur associé au Centre Énergie de l’IFRI depuis 2009 ; il intervient enfin comme conseiller externe pour l’association Confrontations-Europe. Auparavant, Michel Cruciani, titulaire d’un diplôme d’ingénieur, a partagé ses activités entre Gaz de France, la CFDT, et enfin Électricité de France (Direction des Affaires Européennes).

Directeur de Recherche émérite au CNRS, Dominique Finon est depuis 2003 chercheur au CIRED (CNRS et ENPC) et depuis 2012 chercheur associé à la Chaire European Energy Markets de l’université Paris Dauphine, et conseiller spécial du Conseil Français de l’énergie. Il a été directeur de l’Institut d’économie et de Politique de l’énergie (CNRS et Grenoble II) de 1991 à 2002 et Président et Délégué scientifique de l’Association des économistes de l’énergie de 2004 à 2010. Ses sujets de recherche principaux portent sur la régulation des industries énergétiques libéralisées et l’efficacité de politiques publiques (sécurité de fourniture, politiques Carbone, ENR, nucléaire et efficacité énergétique).

Modeles-affaires-mutation-industrie-electrique-europeenne