Sélectionner une page

La question du gaz de schiste reste conflictuelle en France. Alors que s’engage au Parlement le débat sur la loi de programmation énergétique, il apparaît pourtant indispensable de sortir du statu quo induit par la loi du 13 juillet 2011 qui interdit jusqu’à l’exploration de cette ressource. Selon l’Institut Montaigne, le gaz de schiste représente pour la France un enjeu central non seulement pour assurer la compétitivité de son industrie et la sécurité de ses approvisionnements, mais aussi pour poursuivre la transition énergétique. Enfin, dépassionner le débat sur les gaz de schiste constitue un enjeu démocratique majeur que plusieurs pays européens ont déjà relevé.

Four reasons to reopen the debate on shale gas

Shale gas remains a contentious issue in France. Just as a debate is being initiated in Parliament in preparation for a law on energy programming, it seems crucial to overcome the status quo induced by the law of July 13th 2011 which forbids the mere exploration of this source of energy. According to the Institut Montaigne (a think tank), shale gas represents a core asset for France.

Christine Le Bihan-Graf, avocate associée chez De Pardieu Brocas Maffei, est chargée des questions relatives au droit public économique et à la régulation industrielle. Directrice générale de la Commission de régulation de l’énergie de 2008 à 2011, agrégée de philosophie et diplômée de l’ENA (1996), elle est notamment co-auteur du Code de l’Énergie (Editions Lexis Nexis, mai 2013).

Louis-Paul Aubagnac est directeur associé au Boston Consulting Group à Paris. Diplômé de l’École Polytechnique (1998), il est spécialisé dans les secteurs de d’assurance et de l’énergie.

4-raisons-relancer-debat-gaz-schiste