Depuis de nombreuses années, les économies d’énergie — principalement carbonée — et le développement des énergies renouvelables sont les deux objectifs principaux de la transition énergétique et climatique. Cette ambition est réaffirmée et très justement précisée sous l’appellation « rénovation thermique­ » dans le cadre du plan de relance élaboré par le gouvernement. Néanmoins, force est de constater que les résultats n’ont pas été à la hauteur des objectifs affichés, et les retards se sont accumulés. Il semble donc nécessaire d’ajuster le tir en conséquence. À partir des retours d’expériences terrain, analyses, réflexions et propositions, élaborées avec mes collègues opérateurs énergétiques, cet article propose une nouvelle façon d’aborder notre stratégie énergétique nationale, en fonction de l’état des bâtiments, de leur usage, de façon progressive et fondée sur des garanties réelles d’économie, principalement dans le résidentiel collectif et le tertiaire, fortement consommateurs de chaleur et de froid.

Energy renovation strategies for collective buildings

For many years now, energy savings – mainly carbon-based – and the development of renewable energies have been the two main objectives of the energy and climate transition. That ambition has been reaffirmed and very rightly designated “thermal renovation’’ as part of the recovery plan currently being developed by the French government. Nevertheless, it cannot be denied that the results to date have fallen short of the declared objectives and timelines, suggesting the need for adjustments to the relevant measures. Based on feedback, analyses, reflections and proposals developed in conjunction with my energy operator colleagues, this article proposes a new approach for our national energy strategy, based on the condition and use of existing buildings. It takes a progressive approach that provides guaranteed savings, principally in the collective residential and tertiary sectors – both of which consume high volumes of heating and air conditioning.

Pascal Roger est diplômé d’HEC et débute sa carrière en 1979 dans le groupe Entrepose où il évolue durant 6 ans à la direction financière et sur des chantiers internationaux. À partir de 1985, il est Secrétaire général de GTM International puis Directeur général de SOPOL (Portugal). En 1993, il rejoint le groupe Suez Lyonnaise des Eaux : tout d’abord chez Cofely (Elyo) où il dirige Climespace (1993-1998) parallèlement au groupe INES (1995-1998). Il est ensuite nommé Directeur général d’Elyo Île-de-France et Président-Directeur-Général de Novergie Île-de-France. De 2000 à 2006, il est Directeur des Affaires Internationales du groupe Suez, puis de 2006 à 2015, Directeur du développement, stratégie, marketing, communication de Cofely Services. Il est le Président de la FEDENE depuis 2016.
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier