Il existe désormais une quasi-unanimité d’opinion dans le monde scientifique concernant la composante anthropique du changement climatique. Cette composante résulte des émissions de GES (gaz à effet de serre) et en premier lieu de CO2, conséquence de la combustion des ressources énergétiques fossiles.

Pour « décarboner » nos consommations d’énergie, la voie principale sera le recours massif à l’électricité produite par une combinaison d’énergies pilotables (essentiellement nucléaires) et d’énergies renouvelables (EnR) peu ou non pilotables.

Pierre-René Bauquis, diplômé de l’ENSG (Géologie de Nancy) et de l’IFP School en économie et Gestion, a travaillé et enseigné cinq ans à l’IFP (Institut Français du Pétrole) et trente ans chez Total. Il y a été chargé de projets gaziers au Moyen-Orient (6 ans) et en Indonésie (6 ans également), puis directeur Mer du Nord, directeur Gaz électricité, Charbon, directeur Stratégie et Planification et enfin conseiller du président Thierry Desmarest jusqu’à sa retraite en 2002. Depuis il a enseigné l’économie du pétrole, du gaz et de l’énergie en France (École des Mines de Paris, IFP School) et surtout à l’étranger (Algérie, Indonésie, Russie). Il est auteur ou co-auteur de huit livres sur l’énergie dont un co-écrit avec le regretté Bertrand Barré intitulé Comprendre l’avenir. L’énergie nucléaire avec traductions en anglais et en russe.
Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier