Sélectionner une page

L’Accord de Paris conclu en 2015 marque le point de départ pour la mise en oeuvre d’une politique climatique ambitieuse et globale avec des contributions nationales pour limiter les émissions globales de CO2. Cela signifie que le pétrole, aujourd’hui responsable de 34 % des émissions de CO2, devrait faire face à une contrainte climatique grandissante. De ce fait, cette transition vers une économie bas carbone devrait constituer un véritable défi pour les pays exportateurs du pétrole, notamment ceux du Moyen-Orient. Nos travaux de recherche étudient l’impact de cette transition énergétique mondiale ainsi que les pistes de réformes à entreprendre pour l’atténuer pour le plus grand exportateur de pétrole : le Royaume d’Arabie saoudite (AS). Nous proposons une application utilisant un modèle intégré économie-énergie-environnement qui prend en compte les spécificités de l’économie saoudienne.

Salaheddine Soummane a mené ses travaux de thèse dans le cadre d’une collaboration entre EDF R&D (Saclay) et le CIRED (Nogent-sur-Marne). Il est titulaire d’un master en économétrie de la finance de marchés de la Aix-Marseille School of Economics (2014) avec un stage de fin d’études effectué chez Natixis, et d’un master en économie de l’énergie de l’université de Montpellier (2015) avec un stage de fin d’études à EDF R&D.

645-These-Salaheddine-Soummane