La date de Mise en Service Industriel (MSI) du centre français de stockage des déchets nucléaires les plus radioactifs, appelé Cigéo (Centre industriel de stockage géologique), est fixée par la loi. Cet article en  propose une analyse originale. Le principal outil utilisé est une approche de type « coûts-bénéfices » qui vise à prendre en compte l’essentiel des facteurs quantifiables. L’approche retenue est d’agréger ces facteurs sous la forme d’une fonction de coût pour déterminer la date de MSI optimale. En règle générale, une date « au plus tôt » (qui est le choix du législateur) apparaît in fine, malgré son coût direct, comme une solution raisonnable. Nos résultats sont aussi évalués dans un environnement post-Covid.

Deep disposal of radioactive waste: What to decide? When to decide?

The French centre for the storage of high-level radioactive nuclear waste known as Cigéo (or the Industrial Centre for Geological Storage) will come into service at a date determined by law. This article proposes an original analysis based on a ‘‘cost-benefit’’ approach, taking into account the most important quantifiable factors. The factors are aggregated in the form of a cost-function to determine the optimal commissioning date for the Centre. Ultimately, the ‘‘earliest’’ date possible (which is the legislator’s preference) emerges as a reasonable solution despite its direct costs. The results are also evaluated in terms of the post-Covid  environment.

Jean-Guy Devezeaux de Lavergne est ingénieur Supélec, ingénieur en Génie Atomique et Docteur d’État en économie. Il a notamment été Directeur délégué aux déchets radioactifs d’AREVA, puis Directeur de l’Institut d’économie du CEA, l’I-tésé. Une grande partie de ses travaux de recherche est dédiée à l’économie du nucléaire, en particulier de l’aval du cycle et des déchets radioactifs (dont leur stockage). Il a publié plusieurs dizaines d’articles sur ces sujets, tant technologiques qu’économiques. Il a contribué à de nombreux groupes de travail pour le gouvernement français ou pour des pays et organismes étrangers (dont l’OCDE/AEN).

Phuong Hoai Linh Doan est ingénieur, diplômée de l’École nationale supérieure de l’eau, l’énergie et l’environnement (Ense3) de Grenoble, spécialisée dans l’ingénierie des systèmes énergétiques et de l’énergie nucléaire. Elle est Docteur en économie, diplômée de l’université de Paris- Dauphine. Elle a mené sa thèse au CEA, sous la direction de Jean-Guy Devezeaux de Lavergne, et avec l’aide très précieuse de Thierry Duquesnoy. Sa thèse a porté sur l’économie du long terme de la gestion des déchets radioactifs et est largement à la base de cet article. Depuis 2018, elle a rejoint le bureau d’étude Archytas où elle apporte son expertise en nucléaire dans plusieurs projets : supervision du contrôle-commande des centrales nucléaires, analyse de l’obsolescence et du maintien de qualité des matériels électriques et analyse des déperditions caloriques des bâtiments nucléaires.

Thierry Duquesnoy est ingénieur diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers. Il a débuté sa carrière en 1980 dans l’ingénierie nucléaire puis a occupé des fonctions de Chef de Projet et de Chargé d’Affaires dans l’industrie du cycle du combustible, groupe maintenant dénommé Orano-Cycle. En 2011, il a rejoint le CEA dans le domaine de la gestion des déchets radioactifs. Il a été en charge de l’économie du stockage au sein de l’I-tésé, notamment pour le futur centre de stockage en profondeur des déchets de moyenne et haute activité à vie longue (Cigéo). Il est actuellement Chef du Programme « stockages actuels et futurs » au sein de la Direction de l’Assainissement et du Démantèlement du CEA.

Abonné

S'abonner ou

10,00Ajouter au panier